Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Angie583
  • Poème, lecture et écriture, voyage, ballade, cuisine,
  • Poème, lecture et écriture, voyage, ballade, cuisine,

De l'obscurité à la lumière de Gabrièla

'Un livre si nécessaire à notre époque! Ceux qui se trouvent dans les ténèbres spirituelles, et qui ne comprennent pas ce qui leur arrive seront éclairés.' - Pasteur Christian Grandmaire (bibledoc.com). 'Un témoignage poignant de délivrance, qui confirme la possibilité d'un changement, pour vivre une vie heureuse et épanouie'- Pasteur Daniel Houmard. 'Le récit de la vie d'une jeune fille qui est passée d'un avant sombre à un après pleins de promesses' A.H http://www.editionsoasis.com/Gabriela-cbhaaaaab.asp

Langues

drapeau-anglais 1  drapeau allemand 1  drapeau italien 1 
drapeau espagnol drapeau-russie drapeau portugais
drapeau chine drapeau inde arabe
israel

Catégories

30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 00:44

Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d'arbres, de plantes et son jardin était d'une grande beauté. Chaque jour, il s'y promenait : c'était pour lui une joie et une détente.

Un jour, il dût partir en voyage. A son retour, il s'empressa d'aller marcher dans le jardin. Il fût surpris en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher. Il s'adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s'était passé. Le pin lui répondit :

- J'ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu'il porte. Je me suis découragé et j'ai commencé à sécher.

Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait... Il l'interrogea et il dit :

- En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher.

Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit : "Comme c'est dommage que je n'ai pas l'âge de l'érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l'automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs? Je me suis donc mise à dessécher."

Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie. Il lui demanda comment il se faisait qu'elle soit si vivante.

Elle lui répondit :

- J'ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n'aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l'année; ni le raffinement et le parfum de la rose. Et j'ai commencé à mourir mais j'ai réfléchi et je me suis dit : "Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d'autre à ma place, il l'aurait planté. Si donc, il m'a plantée, c'est qu'il me voulait, moi, telle que je suis et, à partir de ce moment, j'ai décidé d'être la plus belle possible!

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 01:00

Voyageant au Proche-Orient, un chrétien rencontra un berger. Selon la tradition, ce dernier appelait les brebis par leur nom.

Le touriste demanda au berger : "Seriez-vous d'accord que je me serve de votre houlette pour voir si mes brebis me suivront, moi, un étranger?".

Le berger lui permit de tenter l'expérience.

Ainsi travesti et imitant au mieux la voix de son hôte, le pseudo-berger se mit à appeler les brebis : " Mina, Micas, Susa venez..... "

Mais tout le troupeau s'enfuit !Alors le croyant demanda au berger :

" N'y aura-t-il pas une brebis qui me suive ? " "Oh si répondit le vrai gardien, quelques-unes le feront: les malades, elles suivent n'importe qui..."

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 01:11

Un missionnaire en service en Afghanistan raconte l'expérience qui fut la sienne au cours d'un vol domestique.

 

Il avait pris place à bord d'un DC3. Confortablement installé dans son fauteuil, il observait les stewards qui s'affairaient aux derniers préparatifs. Il réalisa que l'avion prenait du retard.

 

Finalement, on ferma la porte. A l'extérieur, il pleuvait à torrents.

 

Par le hublot le missionnaire aperçut un homme qui courait vers l'avion, s'abritant sous son manteau de pluie. Le retardataire frappa énergiquement à la porte, demandant l'entrée.

 

Mais le steward lui fit signe qu'il était trop tard. Néanmoins, l'homme insistait et ses coups redoublaient contre la porte de l'avion.

 

Au bout d'un moment, le steward finit par lui ouvrir. Lui tendant la main, il le hissa à l'intérieur.

 

C'est alors qu'il le reconnut, à sa grande stupéfaction et celle des passagers.

 

Cet homme était le pilote de l'avion ! 

 

(Le Seigneur Jésus-Christ, qui veut diriger nos vies, frappe lui aussi à la porte, de notre coeur. «Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi» Apocalypse 3:20.)

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 00:06

Un jour, une femme sort de sa maison et voit trois vieillards avec de longues barbes blanches, assis devant chez elle.
Elle ne les reconnaît pas. Elle leur dit : Je ne pense pas que je vous connaisse, mais vous devez avoir faim,
S’ il vous plait ,entrez et je vous donnerai quelque chose à manger .
- Est-ce que les enfants de la maison sont là ? demandent-ils .
- Non, ils sont sortis leur répond-elle.
- Alors nous ne pouvons pas entrer .

En fin d'après-midi, lorsque les enfants reviennent de l'école, la maman leur raconte son aventure avec les trois hommes.
- Va leur dire que nous sommes à la maison et invite-les à entrer ! disent-ils à leur mère.

La femme sort et invite les hommes à entrer dans la maison.
- Nous n'entrons jamais ensemble dans une maison , répondent-ils.

Un des vieillards explique :
- Son nom est Richesse, dit-il en indiquant un de ses amis et, en indiquant l'autre, lui c'est Succès, et moi je suis Amour.

Il ajoute alors, Retourne à la maison et discute avec ta famille pour savoir lequel d'entre nous vous voulez dans votre maison .

La femme retourne à la maison et rapporte à sa famille ce qui avait été dit..
Comme c'est étrange ! s'exclament les enfants.
Puisque c'est le cas, nous allons inviter Richesse !
La mère n'était pas d'accord.

Pourquoi n'inviterions-nous pas Succès ?
Votre père en aurait bien besoin dans ses affaires...

La plus petite, Abigaelle , qui suçait encore son pouce, s'exprime à son tour ,
- Veux mamours, veux mamours...

Les parents fondent devant tant de câlinerie enfantine et la mère sort inviter Amour à entrer...

Amour se lève et commence à marcher vers la maison..
Les deux autres se lèvent aussi et le suivent.
Etonnée, la femme demande à Richesse et à Succès :
- J'ai seulement invité Amour . Pourquoi venez-vous aussi ?

Les vieillards lui répondent ensemble :
- Si vous aviez invité Richesse ou Succès, les deux autres d'entre nous seraient restés dehors, mais vous avez invité Amour et partout où il va, nous allons avec lui, puisque partout où il y a de l'Amour, il y a aussi de la Richesse et du Succès.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 07:30

A la porte du ciel, un type furieux se présente devant D... .
- Mais bon sang, qu'est-ce que je fais là ! hurle-t-il.
Regardez-moi : j'ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas ...
Hier soir je me couche bien sagement dans mon lit, je vois Eretz Nehederet à la Télévison et voilà que je me retrouve au ciel !
C'est certainement une erreur !
- Eh bien ! ça n'est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond D... , un peu troublé.
Comment vous appelez-vous ?
- Menahem Barzilai
- Menahem Barzilai ? de quelle ville es-tu ?
- Menahem Barzilai de Tel Aviv
- Oui je vois,… Et quel est ton métier ?
- Garagiste !
- Oui… Ah, voilà, j'ai ta fiche : Menahem Barzilai, rehov Hamasger, Tel Aviv, ….
Eh bien Menahem, tu es mort de vieillesse, c'est tout !
- De vieillesse ? Mais enfin ce n'est pas possible, je n'ai que 35 ans……
- Ah moi je ne sais pas, Menahem.
On a fait le compte de toutes les heures de main d'œuvre que tu as facturées, et ça donne 123 ans….

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 00:58

Dans la mythologie de la Mésopotamie (l'actuel Irak), le niqab ou burqa est porté par les femmes qui veulent honorer la déesse de l'amour public, Astarté ou Ashtart.

Celle-ci, pour être bien honorée par les femmes, oblige celles-ci à se prostituer une fois l'an, dans les bois sacrés qui entourant son temple.

Pour ne pas être reconnues quand elles allaient s'offrir à des inconnus de passage, les femmes de la haute société mésopotamienne prirent l'habitude de se voiler totalement.

Celles qui pratiquent, aujourd’hui, le «jihad nikah» (prostitution sacrée), en Syrie et ailleurs, en se couvrant de la tête au pied, ne font en réalité que ressusciter une tradition bien antérieure à l’islam, et qui n’a rien à voir avec cette religion.

Mustapha Kamel Atatürk, premier président de la Turquie de 1923 à 1938, avait trouvé la bonne astuce pour que les femmes turques abandonnent la burqa, en décrétant une loi avec un effet immédiat, qui stipule ceci: «Toutes les femmes turques ont le droit de se vêtir comme elles le désirent. Toutefois, les prostitués doivent porter la buqa.»

Béchir Turki

http://www.kapitalis.com/societe/24538-niqab-et-prostitution-une-si-vieille-histoire.html

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 00:42

Un jour, de retour du champ, un homme et sa femme ramènent un gros champion que la femme a rapidement préparé. L'homme dit: on donne à notre chien d'abord pour voir s'il moura. 2h après, il ne meurt pas, donc le couple mange le champignon. 30mn après, leur fils ainé vient annoncer la mort du chien. Aussitôt l'homme regarde sa femme et dit: pardonne-moi chérie, pour que je puisse aller au paradi parce que chaque fois que tu sors, je couche avec la domestique ou ta soeur. La femme dit: pardonne-moi aussi car les 4 enfants qu'on a ne sont pas de toi. Soudain, un chaufeur vient présenter ses excuses car c'est sa voiture qui a tué le chien...

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 11:22

Une grande firme automobile italienne a décidé d'offrir à Sa Sainteté, pour son anniversaire, son dernier modèle, la Castel Gandolfo.

Le pape est sur le perron avec son chauffeur, lorsque la voiture est livrée.

Il descend, serre les mains, remercie, fait le tour du véhicule, et le trouve magnifique.

Il chuchote à l'oreille de son chauffeur :

- Si on allait faire un tour ?

- Si vous le désirez, Votre Sainteté.

Le pape s'installe à droite et la chauffeur au volant.

Malheureusement la voiture est prise dans les embouteillages.

Le pape s'impatiente :

- J'aimerais sentir cette automobile rouler en vitesse, elle doit avoir des chevaux sous son capot !

- Votre Sainteté… Ce n'est peut-être pas très prudent, mais je vais essayer en prenant les périphériques.

Encore un embouteillage. Le pape décide :

- Je voudrais aller sur l'autoroute. Oui ! Sur l'autoroute !

Alors que la voiture roule sur l'autoroute, le pape a un nouveau désir :

- J'aimerais la conduire.

- Sa Sainteté pense que…

- Si, si ! Je veux la conduire !

Le pape s'installe au volant, le chauffeur à côté. Sa Sainteté conduit avec virtuosité, 120, 140, 160, 160, 200, 220… Le pape est hilare. Il se prend pour Michaël Schumacher, c'est le bonheur absolu. Schumi !

Mais voilà que le véhicule est rattrapé par un motard de la police qui lui fait signe de s'arrêter.

Cinq minutes de palabres et le pape reprend la route le cœur toujours content.

Le chef demande au carabinier :

- Alors ? Je suppose que vous l'avez verbalisé ? J'espère que vous luiu avez retiré son permis de conduire, hein ?

- Ben… Non, chef !

- Comment çà, non ?

- C'était quelqu'un d'important.

- Qui çà ? Un acteur ?

- Non ! Plus important que çà chef.

- Une actrice, alors ?

- Non !

- Un ministre ?

- Non, plus important que çà.

- Le Président de la République ?

- Non, non ! Plus important que çà.

- C'était qui alors ?

- Je ne sais pas, mais çà devait être quelqu'un de très, très important puisqu'il avait le pape comme chauffeur.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 00:01
Le bonheur avant l'orgueil
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 00:41

Dialogue entre un père et son fils, juifs messianiques

- Dis papa, sois gentil, dis-moi, c’est quoi un « gentil » ?

- Un gentil ? C’est une personne qui n’est pas juive ! Dans la Bible, ce mot désigne les

« goyim » c’est-à-dire les « païens » ou encore les « nations » !

- Dis papa, ils sont gentils, les « gentils » ?

- Tu sais David, ça dépend ce que tu entends par « gentil ». Selon la Bible, les « gentils » qui n’ont pas encore reçu le Messie Jésus ( Yeshoua ) comme leur Sauveur et Seigneur sont des « méchants » même s’ils sont très « gentils » aux yeux des autres, c’est-à-dire sociables, prévenants, prêts à rendre service etc… ! Car il est écrit en

Jér 17 :9 que « le cœur est tortueux ( ou rusé, pervers, trompeur) par-dessus tout, et il est méchant ( ou mauvais, incurable) » !

- Et un Juif comme nous papa, mais qui ne connaît pas le Messie Jésus, il est méchant lui aussi ?

- Selon la Bible, oui David, car le Psaume 14 dit que les hommes « se sont corrompus et qu’il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul » . Tu vois, le cœur de tout homme, qu’il soit un juif ou un « gentil », est « méchant » et a besoin d’être radicalement changé !

Et seul le Messie Jésus peut changer notre cœur puisqu’il a pris sur lui notre péché, et qu’il est mort et ressuscité pour chacun de nous !

- Mais alors, papa, si je comprends bien, un juif qui avant était « méchant » mais qui maintenant connaît Jésus, comme nous, il devient « gentil » alors ?

- Il reste toujours juif, David, mais on peut dire qu’il n’est plus bibliquement un « méchant », par la grâce de Dieu, et qu’il devrait en effet se comporter désormais comme quelqu’un de « très gentil », c’est-à-dire vrai, intègre, juste et plein d’amour…

- Ca alors, c’est formidable papa : Il y a donc dans le monde des gentils qui sont encore méchants et des méchants qui sont devenus gentils, et des juifs qui sont gentils mais aussi des gentils qui ne sont pas juifs…

- Euh…euh…oui, en quelque sorte David, mais s’il te plaît, laisse un peu respirer ton père, tu veux bien ?

Tu seras vraiment très GENTIL !!!

- Jacques CARUEL

Partager cet article
Repost0